"Durant l’échauffement de l’arbitre, il s’est avéré qu’il y avait un problème de communication avec le VAR. Le technicien présent a tenté de résoudre celui-ci le plus vite possible, mais n’y est pas parvenu. C’est ainsi qu’il a été décidé d’utiliser le système en back-up (walkie-talkie), lequel fonctionnait bien, comme le prouve la confirmation par le VAR du but annulé d’Ally Samatta à la 7e minute. Au fur et à mesure du temps, cette communication n’a toutefois également plus fonctionné et malgré différentes tentatives pour la rétablir, ce problème n’a pas pu être résolu.  

C’est ainsi qu’il n’y a plus eu de contacts entre l’arbitre et le VAR à compter de la 15e minute du match KRC Genk - KSC Lokeren OVl.

La seule omission a été que les deux équipes, les supporters et les médias n’ont pas été prévenus que le VAR ne fonctionnait plus. Cela n’a été évident que peu avant la mi-temps lors du but non attribué d’Ally Samatta."